Gestion Locative

Tout sur la gestion locative

La mise en location d’un bien immobilier ne se fait pas à la légère, il ne suffit pas de trouver un locataire car plusieurs procédures doivent être effectuées pour être légal aux yeux de la loi. Ces formalités sont indispensables aussi bien pour le propriétaire que pour le locataire car leur contenu sert de balise qui réglemente la relation entre les deux parties. S’occuper de toutes les tâches administratives peut être vraiment fastidieux, notamment pour les personnes qui n’ont aucune connaissance en la matière. Pour pallier le stress et les diverses contraintes liées à la mise en location d’une maison ou d’un appartement, les professionnels experts dans ce secteur de l’immobilier proposent la gestion locative.

En quoi consiste exactement la gestion locative ?

La gestion locative consiste à confier un ou plusieurs biens immobiliers destinés à la location, à un mandataire. Ce dernier agira pour le compte du propriétaire et aura pour principale mission la préservation de l’intérêt de celui-ci. Les biens pouvant faire l’objet d’une gestion locative sont les locaux professionnels et commerciaux, les parkings, les villas, les maisons et les appartements. Cette forme de mandat est la solution parfaite pour les propriétaires qui souhaitent faire fructifier leur bien sans avoir à entrer dans les détails des interactions administratives avec le locataire. Le mandataire doit être un professionnel habilité, détenant les qualités requises pour ce métier. Il doit avoir une carte professionnelle dans laquelle il est bien spécifié que la gestion immobilière fait partie de ses spécialités. Ainsi, le mandataire peut être un agent immobilier, un administrateur de biens, des syndics, voire même un notaire. Dans la pratique, le recours au service de ce genre de professionnel doit être formalisé par un contrat de mandat de gestion. Ce contrat engage le gestionnaire et le locateur.

Les tâches du gestionnaire

La principale fonction du mandataire est la gestion des biens mis en location. Elle se résume en deux grandes catégories, à savoir la location et la gestion proprement dite.

Dans la partie consacrée à la location, le gestionnaire se charge, à priori, de dénicher le locataire qui va occuper les lieux. Avant de lancer les méthodes marketing, il doit d’abord convenir du loyer et des différentes conditions du bail, avec son client qu’est le propriétaire. Dans cette recherche de locataire, il est libre d’user des divers moyens publicitaires pour faire connaître le logement ou le local. Il accompagne les clients qui visitent les lieux, et sélectionne les locataires selon les critères imposés par le propriétaire. Il constitue les dossiers administratifs relatifs à la location, puis établit et fait signer le bail. L’établissement de l’état des lieux à l’entrée et à la sortie des occupants, la remise des clés, et l’explication des conditions et des fonctionnements de l’habitat font pareillement partie de son travail. Le contrôle de l’attestation d’assurance des futurs occupants est aussi dans ses cordes.

Concernant le métier de gestion, c’est lui qui encaisse les loyers et transmet la quittance au payeur avant de remettre la somme au locateur. En cas de révision du loyer, il étudie la situation et soumet le nouveau montant. Il s’occupe également de la régularisation des taxes et des différentes charges. En cas de besoin, il envoie les avis d’échéances. Périodiquement, il vérifie la souscription d’assurance des occupants. Il est donc le contact direct du client qui n’aura aucune relation avec le propriétaire du local, ainsi si besoin est, c’est lui qui informe les occupants de tout. Il veille au bon état du logement. Il organise et suit les travaux de réhabilitation et d’aménagement pour permettre aux gens de jouir pleinement du logement ou du local. La sélection des prestataires qui vont réaliser les travaux fait aussi partie de ses fonctions. Si le locataire déménage, il a le rôle de calculer le dépôt de garantie à restituer, et de trouver de nouveaux occupants pour que le bien puisse continuer à être rentable.

Les formalités administratives et juridiques, conformes aux obligations légales, sont incluses dans ses fonctions. Lors des assemblées générales, le mandataire peut représenter le proprio.

Dans tous les cas, leurs tâches peuvent varier d’un contrat à un autre car ce sont les termes stipulés dans cet accord qui dictent leurs fonctions. Ainsi leurs rôles peuvent être modulés suivant le besoin du propriétaire. Outre le détail des responsabilités du gestionnaire, le mandat doit pareillement contenir les honoraires de ce professionnel, les différents frais liés à ce contrat, et la méthode de suivi des comptes.

Le coût de ce service

De manière générale, les honoraires du mandataire se calculent en pourcentage des loyers annuels bruts perçus par le proprio. Si tel est le cas, la prestation vaut à peu près 6 à 8 % des loyers. Cependant, ce n’est pas un tarif fixe étant donné qu’il peut être négocié et estimé selon les accords entre les deux parties. Dans certains contrats, l’établissement du bail, de la déclaration fiscale et des états lieux est forfaitaire ou fait l’objet d’une facturation en sus. Il en est de même de la recherche de locataire et des autres services. Le mieux est donc de bien se mettre d’accord et de fixer ensemble les termes du contrat.

Les avantages de la gestion locative

Le fait de déléguer une partie ou l’intégralité de la responsabilité à une agence permet au locateur de jouir pleinement de la rentabilité de ses biens, sans aucun souci. Il est épargné du stress et des préoccupations liées aux interactions avec les occupants, à la formalité juridique, aux aspects financiers, et à la gestion courante de l’immobilier. Par la même occasion, en louant la prestation d’un professionnel, il lui est pareillement possible de confier à ce dernier le paiement des charges de copropriété. Ce dernier peut même le représenter lors des réunions et assemblées générales des copropriétés. L’agence est capable de le représenter en tout point. Ainsi, il peut s’adonner à d’autres occupations. Le gestionnaire étant un connaisseur et un véritable professionnel, normalement il doit avoir des compétences dans les régimes patrimoniaux et fiscaux. Le proprio peut alors lui demander conseil et le charger d’effectuer la déclaration des revenus locatifs.

Les dossiers nécessaires pour mandater un gestionnaire

Au moment de la signature d’un mandat, le proprio ou le bailleur doit préparer certaines pièces. Carte d’identité du locateur, assurance du logement (garantie dommages-ouvrages et propriétaire non occupant), certification de surface, taxe foncière, plan des annexes et de logement, relevé d’identité bancaire, et titre de propriété sont requis quel que soit le caractère du logement. Des documents supplémentaires sont à pourvoir pour un bien déjà loué, pour un local vide, et pour des logements collectifs.